Dôme, Stephen King

Roman très médiatisé, Dôme est le premier roman de Stephen King que j'ai lu. Résumons l'action brièvement: une ville américaine, Chester's Mill, est enfermée, isolée du monde, par un Dôme transparent. Mais qui est à l'origine de cette barrière ? Quelles sont les réactions des habitants ainsi enfermés ? Tandis qu'une milice intérieure profite des dérives du système, nous suivons le parcours d'un cuisinier, Dale Barbara, surnommé "Barbie", qui a la mission de rechercher le(s) coupable(s).

CARACTÉRISTIQUES

La quatrième de couverture résume
efficacement ce premier tome.
Dôme, tome 1, Stephen King. Editions Albin Michel, 2011.
Télécharger / Acheter
630 pages
Belle couverture. N
otez que celle du tome 2 complète le dôme.


MON AVIS SUR LE LIVRE

D'emblée, sachez que mon avis n'a pas été le même tout au long de la lecture de ce premier tome. Au début, nous entrons directement dans l'action, ce que j'apprécie beaucoup. Enfin un roman qui démarre rapidement ! J'ai beaucoup aimé l'inventaire des personnages dans les premières pages, utile car ils sont assez nombreux. Une cartographie de la ville est également présente. Elle permet de rendre l'action plus réaliste.

Tout d'abord, nous assistons à une succession rapide de scènes sanglantes durant lesquelles des habitants sont décapités par le dôme. Un peu, ça va, mais Stephen King en fait beaucoup trop, rendant les situations de plus en plus improbables. En effet, les coïncidences sont vraiment trop importantes. Cependant, sans jeu de mot, Stephen est, du moins au début du livre, le King du système narratif: j'ai apprécié les jeux dans le temps, lorsque la focalisation passe de l'avion à Barbie. Le lecteur se sent flatté, car il revit la même action dans des endroits différents. Cependant, Stephen King, allant toujours trop loin à mon goût, nous embrouille parfois. La narration gagnerait, parfois, à être plus claire, plus concise.

Au rayon des faits improbables, je n'ai pas compris pourquoi Dieu prend la parole dans le texte. C'est très original, je me demande vraiment quelles sont les raisons de ce choix. Toutefois, c'est un texte très moderne, dans l'air du temps. Les personnages usent des nouvelles technologies, l'auteur n'hésite par à mentionner des marques. J'apprécie ces petites anecdotes réalistes que l'on ne retrouve pas chez tous les écrivains.

Les portraits physiques et psychologiques des personnages sont trop partiels et les descriptions trop peu nombreuses. Stephen King se contente de raconter l'action, l'action, l'action. Certains apprécieront, mais pour ma part, je trouve que cela rend cette même action floue. C'est contre-productif.

Notez que Stephen King a tout le temps recours à un procédé que l'on retrouve souvent dans des séries américaines: au summum de l'action, lorsque le suspense est intense, le chapitre se clôt brutalement. Un peu, ça va. Mais tout le temps, c'est trop ! Le suspense redescend d'un trait... Décevant, même si cette technique permet de maintenir le lecteur tout au long du texte, le jeu est trop gros. Il faudrait au contraire dissimuler cela.

De plus, à l'inverse de certaines critiques sur internet, je trouve certes que l'action est rapide, mais uniquement au début de l'oeuvre. En effet, ça se ramollit de plus en plus à mesure que l'on avance dans le texte. Je pense que Dôme aurait gagné à être plus court, j'ai un peu décroché à la fin du premier tome.
 

Mon avis sur Stephen King reste partagé. Même si l'action est attachante, je me suis un peu lassé.
LES PLUS L'entrée dans l'action dès le début du livre, les anecdotes et références d'actualité. J'apprécie également la couverture et la cartographie de la ville.
LES MOINS  Les descriptions physiques et psychologiques sont trop peu nombreuses
Ma critique vous a donné envie de lire l'œuvre de Stephen King ?

9 commentaires:

  1. Ah je ne l'ai pas encore lu mais il me fait de l’œil depuis un moment. Dommage qu'il ne t'ai pas plu. Par contre faut faire attention au style d'écriture car les traducteurs de Stephen King ne sont pas toujours exceptionnels.

    RépondreSupprimer
  2. Certains te diront qu'ils ont adoré, et tu pourras également beaucoup aimer. Mais l'écriture de S.King n'est pas de mon goût... Après, il est sûr que le texte a été modelé par un traducteur qui peut-être a modifié des tournures...

    Il faut toujours essayer !

    RépondreSupprimer
  3. C'est un livre qui me fait de l'oeil depuis un moment, j'espère que j'aurais l'occasion de le lire un jour !
    Moi j'aime bien quand c'est trop gros pour être vrai : ça me rassure et me permet de me dire que ce n'est qu'un livre ! C'est parfait pour les froussardes, comme moi ;)

    Merci d'être passée !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    alors j'ai dû quasimment lire tous les romans de Stephen King, sauf les derniers. A l'époque je les achetais meme en broché, c'est dire ! Mais la bibliothécaire me l'a déconseillé. Donc voilà ton résumé va tout de meme dans son sens, même si je reconnais les effets de manche de SK à te lire. C'est dommage tout de même de découvrir cet auteur dans ce qui n'est certainement pas son meilleur roman.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, c'est dommage de commencer par une déception.

    Je vais sans doute lire d'autres livres de Stephen King, car j'adore les adaptations en film !

    RépondreSupprimer
  6. "la manière parfois maladroite dont Stephen King manie la langue"

    J'espère que tu l'as lu en anglais alors, une traduction ne fait pas forcément transparaitre le talent de l'auteur..

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, j'ai lu Dôme en version française. Effectivement, la traduction est intégrante dans l'appréciation de la qualité de la langue.

    RépondreSupprimer
  8. salut, je suis un grand fan de SK je comprends que tu n'ais pas forcément accroché. Je suis presque à la fin du premier tome et j'avoue que beaucoup de passages auraient pu être coupés mais c'est aussi ca qui fait qu'une fois le livre fermé l'histoire te reste dans la tête et te trouble un moment.

    Au niveau de l'ecriture je trouve personnellement que c'est clair et concis, ( la traduction est bien réalisée, il ne faut pas non plus être sévère) et il trouve toujours le petit détail pour que l'on imagine parfaitement la scène.
    exemple : ''il était aussi a l'aise q'un asticot dans un degueulis de clébard''
    SK est un monstre de la litterature le seul reproche que beaucoup lui font c'est de faire monter la mayonnaise divinement bien et tout gacher en balancant le dénouement comme ca plof.
    Je te conseille de lire duma key il est moins long (mon préféré) ou des livres comme shining, carrie, the mist.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vince - Bonjour, effectivement, l'histoire est très troublante ! Mais je trouve qu'elle s'enlise peu à peu dans le premier roman.

      Merci pour tes suggestions, je vais certainement essayer.

      Cdlt

      Supprimer

Vos commentaires m'encouragent à continuer, merci !
Les commentaires sont modérés avant publication.